fertility week 2018

« Semaine Européenne de la Fertilité 2018 » : Lettre à Mme Schiappa, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre

« Semaine Européenne de la Fertilité 2018 » – FERTILITY EUROPE et l’Association COLLECTIF BAMP vous demandent votre soutien

Courriel adressé à Madame Marlène Schiappa  Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité Homme-Femme auprès de Monsieur le Premier Ministre (copie à Mme la directrice de cabinet de Mme Schiappa  et les membres de son cabinet en charge de ces dossiers)

Madame la Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité Homme-Femme auprès de Monsieur le Premier Ministre,

Votre collègue, Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé récemment dans la presse que l’extension de la PMA aux femmes célibataires et en couple figurera dans la loi de bioéthique.

Nous n’avons pas eu l’honneur de pouvoir vous rencontrer depuis votre nomination, ni les personnes en charge de ces dossiers dans votre ministère.

Pourtant, nous pensons que votre Ministère est concerné à plus d’un titre. D’abord au titre des mesures concernant le droit des femmes. Communiquer auprès du grand public sur les enjeux de l’extension de la PMA à toutes les femmes – dans un langage clair, simple et compréhensible – sans recourir à des théories psychanalytiques ou à des sous-entendus théologiques, nous semble à cet égard une priorité immédiate. Par exemple, un livre « PMA Le grand débat « est sorti le 18 octobre 2018. Rassemblant les avis de nombreux experts de tout bord – médecins, biologistes, psychanalystes, juristes, sociologues, Bénédicte Flye Sainte Marie offre un ouvrage pédagogique destiné à dépassionner le débat, dont il est possible de s’inspirer.

Les actions pédagogiques en milieu scolaire ne sont pas à négliger. Le magazine Causette paru au mois de novembre 2018 fait le point sur cette question en interrogeant plusieurs enfants nés d’une PMA en Europe (Belgique, Espagne etc.). Vous noterez que les principales difficultés rencontrées par nos enfants viennent de l’école, et notamment de professeurs qui semblent ignorer que certains enfants n’ont pas de père. Nous attirons votre attention sur la nécessité d’informer les enseignants pour prévenir au cours des prochains mois, tout risque de harcèlement en milieu scolaire. Certainement, il conviendrait aussi d’aider les enfants, conceptuellement, à distinguer, en employant les mots appropriés à leur âge, les origines génétiques (le génome) qui relèvent de l’éthique et de la science, des terminologies affectives  et sociales liées à la composition des familles (familles recomposées, traditionnelles, monoparentales, homoparentales etc.)

Vous n’ignorez pas que, plus largement, les troubles de la fertilité sont un problème de santé publique majeur, en France, comme dans tous les pays européens. Les trop rares progrès que nous avons constatés ne sont dus qu’à l’action opiniâtre des associations, associations de patients, de parents, associations féministes ou LGBT qui se battent pour obtenir des avancées significatives.

Nous vous serions très obligées, pour promouvoir le droit des femmes avec le ministre de l’Europe, ainsi que vous y invites vos fonctions, de soutenir les revendications de Fertility Europe – une organisation paneuropéenne au service des patients engagés dans des traitements pour infertilité –  à l’occasion de la 3ème semaine de la fertilité européenne (5-11 Novembre 2018) :

  1. Reconnaître le droit d’essayer d’avoir un enfant en tant que droit universel dans l’ensemble de l’UE
  2. Assurer un accès égal, juste et sûr aux traitements contre l’infertilité
  3. Fournir un financement public pour toutes les lignes de traitement de l’infertilité
  4. Engager le secteur public à fournir de meilleures informations sur la fertilité et l’infertilité
  5. Mettre en œuvre des campagnes de communication pour éliminer la stigmatisation associée à l’infertilité 

Les représentantes de l’association Mam’ensolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.