Attente pour la PMA - Report PMA pour toutes

Report du vote de la PMA pour toutes : ou maman tu ne seras pas !

Alors que la période de confinement a contraint de nombreuses femmes célibataires ou lesbiennes à mettre en pause leur projet de PMA, on nous annonce que la loi qui doit l’autoriser en France est reportée et ne pourra être adoptée avant l’été. 

Cette décision n’est pas sans conséquences. Beaucoup de femmes avaient décidé d’attendre afin de mener leur projet de maternité dans leur pays : La France. 

Elles devront repartir à l’étranger pour espérer tomber enceinte, un projet coûteux . D’autres, avec la situation sanitaire actuelle, se retrouvent dans l’impasse en raison de leur âge, et risquent de ne pas pouvoir aller au bout de leur parcours. Certaines, enfin, pourraient même réfléchir à une insémination artisanale, non sans risques.

Dans une société patriarcale, lorsque une majorité d’homme décide de ce qui est essentiel pour la femme, de la libre disposition de son corps, on aboutit à l’infantilisation ultime : décider pour elle de remettre ses projets, lui demander de patienter le temps de résoudre des problèmes plus importants.

Les femmes ne veulent plus attendre.

10 ans qu’on nous demande de patienter. Or, en 10 ans, une génération naît et des femmes célibataires ou lesbiennes en couple voient encore leur projet repoussé par la société française. Combien sont allées chercher ailleurs ce que leur État leur refusait ? Combien ont dû patienter après avoir cru les promesses de la nouvelle mandature ?

Les insuffisances des gouvernements successifs confortent celui d’aujourd’hui dans sa position face à ce qu’il considère comme un caprice.

Les femmes doivent encore attendre.

Derrière les promesses, les reculs, les ajustements politiciens, il y a pourtant des femmes, dont certaines subissent la double peine de ne pouvoir ni compter sur leur pays, ni franchir la frontière pour bénéficier de la sollicitude médicale des voisins.

Report de la PMA pour toutes - fermeture des frontieres
Report de la PMA pour toutes – fermeture des frontieres

Les femmes attendront ? Vraiment ?

Combien de femmes voient se profiler l’échéance de leur fertilité ? Tandis que des hommes leur demandent d’attendre, alors que pour beaucoup d’entre elles, demain, ce sera trop tard.

Ce demain incertain qui devrait peut-être se situer aux alentours du mois de mai 2022. Quelle désinvolture !

Ce n’est pas seulement l’État et ses instruments qui ont failli à leur promesse face à cette énième reculade, c’est la société toute entière lorsqu’elle accepte de hiérarchiser les familles au nom d’une morale, d’une norme familiale idéalisée. Cette société qui tolère que l’on relègue encore la femme en arrière plan des priorités législatives et lui demande d’attendre, lui signifie que ses désirs ne valent rien.

Beaucoup auraient préféré une insulte franche, frontale, directe. De celle dont on se relève dignement pour répliquer avec noblesse et élégance. Avec ces quelques mots qui se veulent sans appel “impossible d’adopter la loi sur la PMA pour toutes avant l’été” pour des raisons de calendrier, Monsieur LE GENDRE se rend-il compte que, nous, femmes, allons être liées, condamnées sans possibilité d’agir, enfermées dans nos frontières physiques et géographiques, à l’heure où les centres de PMA français reprennent pourtant leurs activités ? Pire, il espère que cette loi pourra être adoptée avant la fin du quinquennat. Nous disons : Elle doit l’être ! 

L’assemblée nationale doit agir et la voter sans délais. le journal officiel attend cette loi indispensable à assurer la liberté, l’égalité et la fraternité à toutes nos familles.

Face à l’urgence du temps, combien se tourneront vers des solutions artisanales au risque de se mettre en danger ? La société est-elle prête à voir déferler cette nouvelle vague sanitaire ou bien cela peut aussi attendre ?

Nous souhaitons le vote de la pma pour toutes, une fois pour toutes.
Et nous le voulons vite !

Association Mam’ensolo
contactmamensolo@gmail.com

Anne-Sophie Duperray , Isabelle Laurans, Laure Narce, Marie-Christine Nozain
Co-fondatrices de l’association Mam’ensolo

Mariama Soiby, Sandra Tabary, Bénédicte Blanchet
Membres du bureau

Contact média
Isabelle Laurans : 06 61 48 41 15
Anne-Sophie Duperray: 06 63 85 63 43

4 thoughts on “Report du vote de la PMA pour toutes : ou maman tu ne seras pas !”

  1. J’ai egalement 39 ans et j’attendais avec impatience que loi passe. Aujourd’hui, je me pose beaucoup de questions et recommence à me renseigner pour réaliser mon projet a l’étranger, ce que je voulais eviter, mais je me sens seule dans la recherche et les démarches.

  2. Effectivement je suis célibataire et j’ai 39 ans et j’attendais que la loi passe pour vraiment mener à bien mon projet d’enfant maintenant je vais probablement me tourner vers la Belgique…
    D’ailleurs si vous avez une bonne clinique à m’indiquer, je suis en recherche d’informations.

  3. Je trouve cette énième reculade, révoltante et méprisante envers toutes les femmes qui espèrent une issue favorable rapide à cette loi tant attendue par toutes !!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.