Mutualité Française - Participation de Mariama

« PMA et filiation, quels enjeux ? » – Débat à la Mutualité Française – Compte-rendu

« Le projet de loi bioéthique permet à la France de se mettre à niveau pour le 20ème siècle.

Qu’en est-il du 21ème siècle ? »

La conférence est disponible en podcast en cliquant sur ce lien

Mam’ensolo, par la voix de Mariama Soiby,  a participé ce soir au débat organisé par la Mutualité Française  « PMA et filiation, quels enjeux ? » en présence d’Irène Thery, sociologue, de Camille Chapin-Derennes, Présidente de PMAnonymes et de Eric Chenut, administrateur de la Mutualité française, en charge de l’Espace fédéral d’éthique..

Mam’ensolo se réjouit de la prise de position de la Mutualité Française, favorable à ce que la PMA soit accessible à toutes et remboursée par l’assurance maladie et les mutuelles.

Rendre effectif ce droit est essentiel. Tels étaient les enjeux du débat de ce soir. Les participants ont rappelé leur attachement au principe de gratuité du don.  La question des modalités de l’accès aux origines a été débattue. Faut-il attendre que les enfants concernés aient 18 ans pour les informer de leurs origines, en leur adressant une lettre ? Faut-il interdire l’utilisation des tests génétiques dits « récréatifs » qui permettent aujourd’hui aux jeunes adultes de connaître leur « fratrie biologique » et s’ils le souhaitent, leur donneur ?

Pour Mam’ensolo, nous n’acceptons pas d’attendre 18 ans pour que nos enfants aient accès à leurs antécédents médicaux. Il est nécessaire d’accorder les mêmes droits à la santé pour tous les enfants : connaître en temps réel les pathologies diagnostiquées aux donneurs depuis leur don, transmettre des informations médicales utiles aux pédiatres et médecins. Pour l’heure, la ministre de la santé fait la sourde oreille à cette demande.

Il en va de même pour le dépistage génétique pour  les embryons porteurs d’anomalies génétiques, au motif que sélectionner des embryons porteurs de mutations génétiques serait de l’eugénisme.. Il va sans dire que les tests de détection sont proposés aux femmes enceintes après la PMA qui n’auront pour choix qu’une interruption médicale de grossesse. Où est l’éthique ? C’est la question que se sont posés les participants.

En résumé un débat vrai et sincère qui a mis en lumière les insuffisances du projet de loi bioéthique. Selon les propos de Mariama Soiby : « Le projet de loi actuel permet à la France de se mettre à niveau pour le 20ème siècle. Qu’en est-il du 21ème siècle ? » . A la Mutualité Française, il est question de continuer ces débats dans d’autres régions françaises.

Pour l’heure Mam’ensolo sera auditionnée au Sénat le mardi 26 novembre pour faire part de notre vécu familial.

Jusqu’à présent peu d’études ont été publiées à notre sujet et les experts pédopsychiatres qui travaillent véritablement avec les familles et enfants conçus par pma avec don, ne seront malheureusement pas auditionnés par les parlementaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.