fertility week 2018

« Semaine Européenne de la Fertilité 2018 » : Lettre à Mme la ministre des Solidarités et de la Santé

« Semaine Européenne de la Fertilité 2018 » – FERTILITY EUROPE et l’Association COLLECTIF BAMP vous demandent votre soutien.

Courriel adressé à Madame Agnès Buzyn, ministre de la Solidarités et de la Santé en France (copie à M. le directeur de cabinet de Mme Buzyn)

Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé,

Vous avez annoncé récemment dans la presse que l’extension de la PMA aux femmes célibataires et en couple figurera dans la loi de bioéthique. Vous avez en revanche émis des réserves sur la congélation des ovocytes (ACO). Or, la physiologie reproductive féminine est soumise au temps qui passe. A partir de 35 ans la qualité des gamètes féminines (ovocytes), et leur capacité reproductive, commencent à décroître.  Dans ce domaine, nous pouvons vous dire que la prévention est un droit qu’il ne faut pas négliger.

Nous n’avons pas eu l’honneur de pouvoir vous rencontrer depuis votre nomination, ni les personnes en charge de ces dossiers dans votre ministère. 

Nous comprenons votre souci bienveillant de préserver les femmes de toute pression de leur employeur. Toutefois, il nous semble que d’autres actions seraient mieux appropriées pour améliorer la paternité/maternité au travail, comme par exemple un congé paternité équivalent au congé maternité. En outre, la pression existe déjà sur les femmes au travail qui subissent des ralentissements de leur progression salariale en toute opacité.

La législation actuelle du don d’ovocytes en France a suscité de vives critiques du CCNE dans son analyse éthique de ce sujet (principe d’autonomie, choix altruistes de don sans contrainte etc.). 

Les hommes peuvent, depuis des années, conserver leurs spermatozoïdes, s’ils font le choix de faire une vasectomie. Ils n’ont en outre pas d’obligation de faire un don. En revanche, le mécanisme actuel du don d’ovocytes, assorti d’une possibilité de conserver une partie des embryons, n’est pas accessible à toutes les femmes. Seulement deux tiers des femmes qui proposent un don, sont finalement retenues et sont donc écartées les femmes dont les ovocytes sont de moins bonne qualité. Toutes les patientes interrogées après avoir eu recours à un don d’ovocytes ont confié qu’elles auraient préféré bénéficier d’une ACO si elles en avaient eu la possibilité.

Vous n’ignorez pas que, plus largement, les troubles de la fertilité sont un problème de santé publique majeur, en France, comme dans tous les pays européens.

Les trop rares avancées que nous avons constaté ne sont dues qu’à l’action opiniâtre des associations, associations de patients, de parents, associations féministes ou LGBT qui se battent,  pour faire reconnaître la gravité de ce « handicap lié à l’infertilité »   par les pouvoirs publics (médiatisation de la PMA pour toutes ; prise de position du professeur Frydman sur les « incohérences » de la pratique de la procréation médicale assistée (PMA) en France ; loi qui prévoit une autorisation d’absence pour les actes médicaux nécessaires aux salariées qui bénéficient d’une assistance médicale à la procréation ).

Il nous paraît temps que les pouvoirs publics prennent enfin la mesure de l’urgence. Je vous serais très obligée de bien vouloir, en tant que ministre en charge de la protection de la santé reproductive des citoyens français, soutenir les revendications de Fertility Europe – une organisation paneuropéenne au service des patients engagés dans des traitements pour infertilité –  à l’occasion de la 3ème semaine de la fertilité européenne (5-11 Novembre 2018) :

  1. Reconnaître le droit d’essayer d’avoir un enfant en tant que droit universel dans l’ensemble de l’UE
  2. Assurer un accès égal, juste et sûr aux traitements contre l’infertilité
  3. Fournir un financement public pour toutes les lignes de traitement de l’infertilité
  4. Engager le secteur public à fournir de meilleures informations sur la fertilité et l’infertilité
  5. Mettre en œuvre des campagnes de communication pour éliminer la stigmatisation associée à l’infertilité 

Nous vous remercions par avance de l’intérêt que vous porterez à ce courrier :

Twitter : @collectifbamp @fertilityeurope 

Mail : collectif@bamp.fr  

ou bien en répondant à ce courriel, nous ferons suivre votre réponse.  

Veuillez agréer,  Madame la Ministre, l’assurance de notre respectueuse considération.

Les représentantes de l’association Mam’ensolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.